Campagne de prélèvements et analyses en période de hautes-eaux pour le suivi des intrusions salines dans les aquifères côtiers

Mis en ligne le

Image en taille réelle, .JPG 791Ko (fenêtre modale)

Le Pôle Ressource en Eau du SMIAGE réalise une campagne de prélèvements et d’analyses en période de « hautes-eaux » pour le suivi des intrusions salines dans les aquifères côtiers des Alpes-Maritimes.

Cette campagne s’inscrit dans le cadre du suivi bisannuel des intrusions salines, rendu possible grâce à l’Observatoire Départemental de l’Eau, et qui vient conforter l’analyse des données de notre réseau de 25 piézomètres de suivi de la conductivité qui équipent les nappes côtières maralpines.

L’observatoire de l’eau

L’Observatoire de l’Eau constitue un des axes du Plan Eau, politique portée par le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes. Cet Observatoire, animé par le SMIAGE, s’appuie sur les compétences et l’expérience d’une quinzaine d’experts qui ont pour missions de recenser et de partager les connaissances, d’améliorer l’utilisation et de constituer un portail de référence sur la connaissance de l’eau et des milieux aquatiques dans les Alpes-Maritimes.

Cette campagne tombe à point nommé, avec les précipitations records sur l’ensemble du territoire des dernières semaines permettant d’évaluer au mieux l’impact de la pluviométrie sur l’évolution des intrusions salines.

Le nombre de points de prélèvements a été porté à 43 points (contre 26 points de prélèvement en octobre 2023), afin d’affiner la précision de notre suivi sur les secteurs Var, Cagne, Loup, Brague, et Siagne.

C’est quoi les « hautes eaux » ?

C’est le niveau d’eau le plus élevé de l’année.

C’est quoi une « intrusion saline » ?

C'est l'infiltration ou la pénétration de l'eau de mer dans la nappe d'eau souterraine (qui est généralement utilisée pour la production d’ eau potable).

C’est quoi un « aquifère côtier » ?

Ce sont les nappes phréatiques des zones littorales en contact avec l’eau de mer. Elles suivent généralement les fleuves côtiers. La différence de densité entre eau douce et eau salée constitue la limite mer/aquifère côtier..

Les analyses (conductivité, ions majeurs, éléments traces présents dans l’eau des échantillons prélevés) sont en cours pour obtenir une image 2D des intrusions salines. La prochaine campagne d’analyses de l’année 2024 sera réalisée en basses-eaux, soit en septembre/octobre de cette année.

Merci aux gestionnaires d’eau potable de la Régie Eaux d’Azur, et de la Communauté de Communes Sophia-Antipolis, pour l’accompagnement dans la réalisation de cette campagne.